PROJET INDIGO lancement – 12 Février

  1. Accueil
  2. AGENDA
  3. PROJET INDIGO lancement – 12 Février

Le projet INdIGO (INnovative fIshing Gear for Ocean) a été sélectionné par le programme européen Interreg VA France (Manche) Angleterre (FMA), financé par le Fonds Européen de Développent Régional (FEDER). Il est doté d’un budget de 4,2M€ (dont 2,9 de FEDER) et s’étendra jusqu’à juin 2023.
Porté par l’Université de Bretagne Sud, le projet INdIGO permettra de réduire de 3% la quantité totale de plastique présente dans la zone FMA grâce au développement d’engins de pêche biodégradables, contribuant à l’amélioration de la qualité de l’eau et au maintien de la biodiversité. Les engins de pêche, avec une durée de vie estimée à plusieurs centaines d’années, représentent 27% des déchets marins générant plus de 26 000 km d’engins perdus chaque année dans la zone FMA et les conséquences pour l’environnement marin sont dévastatrices. Dans une démarche globale de réduction des déchets, il est primordial d’adapter la durée de vie du matériau à son utilisation. Les marchés ciblés, représentant une activité économique importante dans de la zone FMA avec 15% des parts du marché européen, manquent d’équipements adaptés, notamment dans les secteurs de la pêche et de l’aquaculture où la demande est de plus en plus forte. Le développement de plastiques biodégradables apparait également comme une alternative réaliste pour la directive européenne afin de réduire la pollution des océans sur le long terme.
C’est dans cette optique que 6 institutions de recherche (Universités de Bretagne Sud, Plymouth et Portsmouth, IFREMER, CEFAS et SMEL) et 4 partenaires privés (NaturePlast, Filt, IRMA et Marine South East) collaboreront afin d’assurer le développement et l’adoption du nouvel engin de pêche biodégradable par les professionnels. La réalisation principale est de valider la preuve de concept d’un engin de pêche résistant et à durée de vie contrôlée. Les utilisateurs finaux seront intégrés dès les premières étapes afin que le produit corresponde aux besoins. INdIGO s’attachera aussi à améliorer la prévention et la gestion des pollutions générées par les engins, en identifiant les filières de recyclage existantes et en développant une application pour localiser les engins déjà perdus.
INdIGO couvrira la filière de production de l’engin de pêche de la formulation, la fabrication du filament, au développement du filet prototype. Le déploiement du filet en mer, les tests de durabilité, ainsi que l’analyse technico-économique seront étudiés. Une analyse du cycle de vie sera réalisée afin d’éviter un transfert de pollution. L’implication des PME assurera la durabilité économique en exploitant les résultats à la fin du projet. Cette maîtrise de la filière permettra de développer des produits adaptés aux besoins, compétitifs, tout en réduisant leurs impacts sur l’environnement.

 

A lire également

Partager

Menu